Vésuve

ImprimerE-mail
Description du produit

N° VE39AZ
Dimensions : 75 x 55 cm
Essence de l'arbre pétrifié : Araucaria
Origine : Arizona
Age estimé : 225 millions d'années

La plaque Vésuve doit son nom à la richesse de la gamme des couleurs de feu, à la forme circulaire de son « cratère ».

C'est un Araucariaxylon Arizonacum découvert dans le Nord Est du gisement, à une trentaine de kilomètres du village de Holbrook, Arizona.

Il s'agit certainement d'un arbre abattu lors d'un événement qui a précédé de peu son enfouissement,

ou qui a été arraché par l' « Inondation », celle qui a enfoui, en même temps que lui, de nombreux autres arbres de sa forêt. Il n'a pas eu le temps de se décomposer, comme l'ont fait ceux qui sont resté couchés des années sur le sol de la forêt.

On peut le comprendre en observant d'une part son cœur, il est parfaitement rond. Ce qui signifie que malgré les centaines de mètres d'alluvions sous lesquels il a été enfoui, il n'a pas subi le moindre écrasement. On peut déduire que c'est parce qu'il était sain. C'était un arbre relativement jeune, mais je n'avancerai pas d'âge, les conditions climatiques n'étant pas comparables avec ce que nous connaissons actuellement.

D'autre part il n'y a aucune altération visible de sa texture « bois ». Les arbres à la texture altérée présentent des zones, même 250 millions d'années plus tard, plus poreuses, constituées de petits points dans une coloration moins soutenue, d'une moindre densité et donc moins brillants au polissage. Ce qui n'est pas le cas pour Vésuve.

La richesse de ses couleurs est la caractéristique d'un milieu riche en fer en oxydation. On trouve davantage ces couleurs dans des troncs enfouis à une moindre profondeur à un stade récent de leur histoire, c'est-à-dire ou le sol les enfouissant a été érodé, ce qui a pour conséquence que le contact avec l'oxygène de l'air a été plus intense, favorisant peut être le contact avec le gel, avec des racines de plantes pouvant le pénétrer, des mouvements de terrain plus importants vers la surface...

Le résultat en est une altération de l'arbre a une époque « récente », où il était déjà pétrifié.

Il est possible que l'arbre-bois soit passé par une phase d'assèchement, d'où les fentes périphériques rayonnantes emplies de centre volcanique.

Le rouge le plus foncé, pourpre, est peut-être dû à un nœud de branche (proximité d'une zone en creux). Les zones de même couleur présentaient certainement le même état de porosité, la même densité à la même période.

Le mot du polisseur : C'est un tronc plus cassant que d'autres, (la richesse des rouges en est la contrepartie) il faut le polir avec précaution, interrompre souvent le polissage, sécher la plaque, pour vérifier que rien ne va arriver, « écaille » qui se casse, mais on sait que le polissage va être parfait de partout. Il faut atteindre la fin du travail pour se rendre compte de toutes la richesse des nuances.

Scénario non scientifique proposé par Jean-Christophe Guillon, fruit de trente ans de rencontres et de lecture des mots écrits en couleurs par les arbres pétrifiés.

Mentions Légales

Mentions Légales - Animation : L'Araucaria  -  Bois Pétrifié
Réalisation : Les Logiques Bio - Le Berruer - 38530 Pontcharra
Hébergement : Planethoster Site Paris - Laval - Québec - Canada