Oméga

ImprimerE-mail
N° OM136AZ

Dimensions : 133 x 102 cm

Essence de l'arbre pétrifié : Araucaria
Origine : Arizona
Age estimé : 225 millions d'années
Description du produit

N° OM136AZ
Dimensions : 133 x 102 cm
Essence de l'arbre pétrifié : Araucaria
Origine : Arizona
Age estimé : 225 millions d'années

 

C’est un tronc aux dimensions incroyables. La coupe ne se situe pas à la base de l’arbre, souvent plus large, mais dans le tronc, déjà à une bonne hauteur, quand on voit la taille des nœuds de branches. Il y en a trois qui « sortaient » du tronc à la même période de la vie de l’arbre, quand il faisait un quarantaine de centimètres de circonférence.

C’était un arbre sain, en pleine force. Il a probablement été abattu comme beaucoup d’autres dans sa forêt d’origine, par un événement important, probablement une crue gigantesque (et l’éruption volcanique, son souffle ?, qui a projeté les cendres volcaniques qui les ont pétrifié ?).

On peut lire le fait qu’il soit en pleine force parce qu’aucune zone intérieure n’est altérée.

Il a certainement été pétrifié dans une région proche du lieu où il poussait. Les restes d’écorce qui existent encore sont la preuve qu’il n’a pas été charrié par la crue sur un long chemin, à la différence de la plupart des autres arbres qui n’ont plus du tout d’écorce.

Aucune partie de l’arbre ne semble manquer.

Il y a une partie périphérique presque plane. On peut penser que c’est sur cette base qu’il était couché. Tout le poids des sédiments qui le recouvraient l’a ovalisé au point d’arriver à rompre sa structure. L’ovalisation a créé des béances par lesquelles ont pénétré des flux de liquides à forte teneur en fer qui ont apporté la couleur rouge du fer en oxydation, ont altéré le bois.

 

L’arbre-pierre

 

C’est sur cet arbre qu’ont agi les nombreux processus qui ont permis qu’il se transforme en pierre, un processus très lent qui a duré des millions d’années et au cours duquel des événements divers ont pu se produire modifiant sensiblement la nature des sols l’entourant.

La silice a pénétré l’arbre par tous les canaux utilisés pas la sève, a remplacé le bois molécule par molécule. Ces cristaux infiniment petits ont apporté les premières couleurs dans des teintes brunes. Dans un deuxième temps, les cellules ont été remplies par de la silice d’une autre couleur. Les zones les plus tendres d’abord, les zones les plus dures ensuite, les nœuds, la périphérie du tronc: dans ces zones très opalisées, d’un bleu très clair, on voit à l’intérieur de la matière. Les petites taches plus sombres sont des faisceaux de cellules dons les parois sont visibles avec un fort grossissement (loupe).

Les cavités ont été remplies de cristallisations de différentes natures. Certaines sont remplies de calcite, une pierre tendre et micro-poreuse qui ne prend pas le brillant au polissage, d’autres sont comblées par des géodes d’agate, de quartz fumés ou d’améthyste (produit par le manganèse, qui a également donné les couleurs mauves).

Peut-être est-ce à cette période qu’a pénétré le liquide très riche en fer qui a donné ses teintes au bois, empruntant les cavités générées par l’ovalisation. Il y a dans ces zones des morceaux à angles vifs, qui signifient qu’ils ont été cassés quand l’arbre était déjà pierre. Ces zones sont restées ouvertes, ce qui pourrait signifier qu’ils n’étaient plus dans les conditions permettant l’apparition de cristallisations de remplissage. Elles semblent avoir été altérées par le contact avec l’oxygène de l’air.

Je ne sais pas expliquer les raisons de ces incroyables variétés d’ocres qui constituent les zones périphériques. Le dessin comme les couleurs font penser à des écorces de résineux mais il semblerait que ce soit impossible que les tanins, qui sont des sucres, aient pu subsister.

 

 

 

 

Mentions Légales

Mentions Légales - Animation : L'Araucaria  -  Bois Pétrifié
Réalisation : Les Logiques Bio - Le Berruer - 38530 Pontcharra
Hébergement : Planethoster Site Paris - Laval - Québec - Canada