Arizona Dream

ImprimerE-mail
Description du produit

N° AD87AZ
Dimensions : 94 x 93 cm
Essence de l'arbre pétrifié : Araucaria

Origine : Arizona
Age estimé : 225 millions d'années

Ce nom a été donné à ce « billon », parce que nous n'avions jamais rencontré ce type de dessin dans un araucaria du désert d'Arizona, ni ce type de couleurs, les blancs principalement, les jaunes surtout présents dans le cœur de l'arbre. Alors que le rouge est la caractéristique des arbres d'Arizona.

(Les noms que nous donnons à nos arbres sont des raccourcis pratiques pour en parler sans avoir à les décrire par leur forme ou leurs couleurs. Parfois les noms sont inspirés, parfois non...)

Cette partie de tronc que nous avons acquise mesurait environ 40 centimètres de longueur exploitable.

L'étonnante préservation des cernes est une caractéristique de cet arbre. La plupart du temps, les couleurs et les textures font disparaître le dessin du bois, comme s'il avait « fondu ». Ici, dans ce blanc très pur, la préservation du dessin est « presque » parfaite. Ce blanc révèle que le bois de l’arbre (en forêt) était spécialement dur. La densité du bois a filtré la silice, empêchant la pénétration des oxydes colorés à l’intérieur du tronc.

Pourtant cette coupe présente une altération périphérique. Le tronc a été poinçonné par un corps extérieur, un autre tronc mais plus probablement un choc puissant comme peut l’être l’éboulement d’un rocher. Le résultat est une échancrure visible à la base de la plaque sur la photo ci-dessous.

Le tronc présente des courbes (très élégantes) rendant compte de la très grande pression ponctuelle qu'il a pu subir. Le cœur a été malmené également. J’ai pensé qu’il pouvait s’agir de la construction noueuse que l'arbre génère pour rendre plus solide un embranchement latéral (branche dans le creux mais qui aurait disparue). Ce n’est pas la cas. Ce n'est pas non-plus un arbre qui se divise en deux (deux coeurs).

J’ai découvert une photo de l’Irstea de Grenoble. Elle représente une coupe d’un arbre ayant subi une avalanche. Des représentants de cet institut ont confirmé, à l’atelier, cette hypothèse. Le bois est dur et en courbe parce que l’arbre a déployé toute son énergie pour protéger le coeur de l’arbre, partie qui ne peut plus se régénérer, en créant des bourrelets de bois très dur pour fermer définitivement la blessure. Ce n’est pas cette blessure qui a « tué » l’arbre. Il a survécu. Il n’y a pas de traces de pourrissement, ce qui signifie qu’il n’a pas été couché dans la forêt avant d’entrer dans le processus de pétrification. C’est certainement une coulée de boue qui l’a enseveli sous une épaisse couche de boue silicieuse.

Les couleurs ont cependant pénétré l’arbre dans ces zones les plus accessibles, en périphérie, le fer, principalement.

Mentions Légales

Mentions Légales - Animation : L'Araucaria  -  Bois Pétrifié
Réalisation : Les Logiques Bio - Le Berruer - 38530 Pontcharra
Hébergement : Planethoster Site Paris - Laval - Québec - Canada